ur tous les verbes; seul des verbes comme dormir, intriguer, triompher, envoyer, grandir,… possèdent cette spécificité.
Le point commun entre tous ces verbes est que le procès qu’ils expriment n’a pas abouti à son terme; par conséquent, on les distingue comme des verbes représentant l’aspect imperfectif. On peut dire qu’ils sont progressifs et leur parcours continue dans le temps.
Pour privilégier la valeur fondamentale d’accompli, le persan emploie son “passé composé”, et il utilise son “passé simple” pour privilégier le renvoi à une occurrence antérieure au moment de l’énonciation :
Persan : امروز صبح رفت.
Français : Il/Elle est parti(e) ce matin.
Anglais : He/She left this morning.
MAIS :
Persan : از اينجا رفته است.
Français : Il/Elle est parti(e) d’ici.
Anglais : He/She has left here.
Le choix du parfait رفته signifie que la personne est actuellement absente d’un certain lieu et l’indication du moment de son départ n’est pas indispensable. En revanche, lorsque le choix se porte sur l’aoriste (passé simple) : رفت le destinaire du message attend l’indication du moment du départ, faute de quoi l’énoncé paraît incomplet.
Dans mes propositions dépendantes, en utilisant le parfait, le persan arrive à exprimer l’accomplissement des procès par rapport à un moment autre que celui de l’énonciation. Cela est rendu possible par la flexibilité des règles de concordance dans cette langue. Examinons les exemples suivants :
Persan : امروز صبح از خواب بيدار شدم. برف آمده بود.
Français : Je me suis réveillé ce matin. Il avait neigé.
Persan : امروز صبح از خواب بيدار شدم ديدم برف آمده است
Français : Je me suis réveillé ce matin, j’ai vu qu’il avait neigé.
Dans le premier exemple, la présence d’une situation repère بيدار شده ام ” je devins éveillé ” implique nécessairement un plus-que-parfait dans l’énoncé suivant pour marquer une antériorité. Dans le second, les deux propositions sont reliées par ديدم ” je vis ” et le verbe qui suit peut être au parfait آمده است ” est venu ” qui dans ce cas, commute avec le plus-que-parfait, plus rare, parce que moins économique, mais toute à fait possible :
– Le passé composé en persan réfère aussi au futur :
Persan : فردا اين ساعت رفته است.
Français : Demain, à cette heure-ci, il/elle est parti(e).
Anglais : This time tomorrow, he is gone.
Dans un contexte futur, le passé composé persan est réduit à sa valeur aspectuelle d’accompli. La chose n’est pas impossible en français, mais elle est plus rare : ” Demain, si tout va bien, à deux heures je suis arrivé. ”
Bien que l’aoriste soit parfois utilisable pour le futur, on l’a vu, ici il est exclu, car, dans ce contexte déictique, il ne peut pas marquer l’antériorité du départ de B par rapport à l’arrivée de A.
Il existe d’autres emplois de cette forme que l’on va étudier dans la catégorie ” le médiatif “.
Ce qui attire l’attention, c’est la traduction de la plupart des ” passés composés ” par le passé simple persan. Le parfait persan a presque disparue à l’oral, mais il reste en concurrence avec l’aoriste sur le plan stylistique dans certains contextes. C’est pourquoi on le trouve davantage dans les textes littéraires.
En tout cas, la coexistence du parfait et de l’aoriste n’est pas générale puisqu’il existe des occurrences où les deux formes peuvent commuter.
Le parfait et l’aoriste persans peuvent être accompagnés tous les deux circonstants temporels renvoyant à un moment déterminé du passé. Alors, ce trait ne peut pas être considéré comme une valeur inhérente à l’un ou l’autre. D’ailleurs, l’aoriste persan peut être accompagné par d’autres expressions équivalant à pas une seule fois, jamais, on ne sait pas quand, etc.
Un contexte habituel pour l’occurrence du parfait, c’est l’emploi d’éléments lexicaux comme ” depuis quand + négation ” (Ex : Depuis quand ne l’as-tu pas vu ?) ” Il y a longtemps que + négation “, ” toujours “, ” pas encore “, ” souvent “, etc., qui se combinent facilement avec cette forme.
Ex :
Français : Il m’a souvent dit…
Anglais : They have often said me…
Persan : اغلب به من گفته اند…
Français : Il y a longtemps que je ne t’ai pas vu.
Anglais : I haven’t seen you for a long time.
Persan : مدتهاست كه تو را نديده ام.
Le parfait s’associe fréquemment avec l’interrogation et la négation :
Ex :
Français : Avez-vous remarqué que les canaux concentriques d’Amsterdam ressemblent aux cercles de l’enfer ?11
Anglais : Have you noticed that the concentric canals of Amsterdam resemble circles of hell?
Persan : آيا توجه كرده ايد كه طره هاي متحد المركز آمستردام به حلقه هاي دوزخ مي ماند؟
Les Français ont beaucoup de mal à comprendre et à employer le present perfect en anglais. Les Français ne sont évidemment pas moins doués que les autres. Par contre, la similitude entre la forme du passé composé et celle du present perfect anglais devient un obstacle.
Il existe pourtant une différence fondamentale entre passé composé français et present perfect anglais :
– Le passé composé est un temps du passé et il n’a aucun lien avec le présent. Dans cet exemple, la coupure entre le présent et le passé est claire :
” Nous sommes allés en Ecosse l’année dernière “.
Ces personnes ne sont plus en Ecosse.
– Le présent perfect s’intéresse à la fois au présent et au passé. Le lien entre présent et passé n’est pas interrompu. Dans cet exemple, on ne cherche pas à savoir à quel moment précis a eu lieu l’action, mais on sait simplement que l’action a déjà eu lieu plusieurs fois. La personne connaît donc le pays dont elle parle et c’est cela le plus important :
” I have visited Italy three times. ”
L’action de visiter l’Italie a eu lieu (passé) et cette personne connaît déjà bien l’Italie (présent).
Emploi du passé composé et du present perfect :
– Passé composé : action passée, sans lien avec le présent :
Ex :
Français : Le film de Kevin Costner “Danse avec les loupes”12 a reçu sept oscars en 1991.
Anglais : Kevin Costner13’s film, Dances with wolves, took seven oscar in 1991.
Persan: فيلم كوين كاستنرتحت عنوان رقص با گرگها،در سال ???? هفت اسكار دريافت كرده است.
Remarque :
Si l’on relate deux actions dont l’une dure, pendant qu’une autre a lieu, l’anglais marque la différence à l’aide du passé simple et imparfait. (Ex : He came in while I was working / Il entra (passé simple) pendant que je travaillais (imparfait).)
Le present perfect se forme comme un passé composé français à ceci près que le verbe auxiliaire est TO HAVE et non TO BE. Mais là s’arrête la ressemblance entre les deux langues (I have seen him MAIS I saw him yesterday.)
Imparfait
“Imparfait” en français
L’imparfait est un temps qui exprime une action qui a lieu dans le passé et qui est caractérisée par la durée et par l’inachèvement. Cette caractéristique surtout mis en évidence dans l’emploi fréquent de l’imparfait.
L’imparfait présente l’action dans son déroulement, en cours d’accomplissement ou répétée durant un moment du passé connu de tous les participants à l’échange linguistique, même s’il s’agit d’une connaissance tacite. C’est une des différences avec le passé composé, qui lui peut exprimer qu’un événement a eu lieu à un moment inconnu du passé. Parlant d’un étranger qui parle français, on peut dire : Il a appris le français., même si on n’a pas la moindre idée de quand cet apprentissage a eu lieu. En effet, en l’absence de complément de temps explicite, le passé composé, à l’origine présent accompli, signifie naturellement : l’événement s’est accompli avant le moment d’énonciation, donc dans le passé. Par contre, Il apprenait le français n’a de sens que si l’on sait de quel moment on parle.
Dans la mesure où son temps de référence est en principe dans le passé, l’imparfait de l’indicatif indique souvent que l’événement n’appartient plus / pas à l’actualité de l’énonciateur, qu’il s’agit d’une période révolue. C’est pourquoi on l’utilise volontiers pour évoquer les états anciens, mettre le passé en contraste avec le présent.
* Avant, je faisais beaucoup de sport. Depuis que j’ai un ordinateur, je passe mes fin de semaines assis.
Cette définition générale ne suffit pourtant pas pour montrer toutes les nuances temporelles que l’imparfait peut exprimer. L’étude plus détaillée de l’utilisation de ce temps dans la langue française révèle les types suivants de l’imparfait.
“Imparfait”
Formation de l’imparfait
Pour la plupart des verbes, le radical de l’imparfait est la première personne du pluriel (nous) du présent de l’indicatif.
Les terminaisons sont :
Je
-ais
Tu
-ais
Il/Elle/On
-ait
Nous
-ions
Vous
-iez
Ils/Elles
-aient
Infinitif
Forme – Nous
Imparfait
donner (verbe en -er 1er groupe)
nous donn-ons
je donnais…
finir (verbe en -ir 2e groupe)
nous finiss-ons
je finissais…
rire (verbe en -re 3e groupe)
nous ri-ons
je riais…
partir (verbe en -ir 3e groupe)
nous part-ons
je partais…
vouloir (verbe en -oir 3e groupe)
nous voul-ons
je voulais…
se lever (verbe pronominale)
nous nous lev-ons
je me levais…
Attention : Certains verbes irréguliers du 3e groupe et du 1er groupe (en -cer et en -ger) et ont un radical irrégulier de forme “nous” :
Ex :
Manger : nous mangeons ? je mangeais (radical mange + ais) Observez le ‘e’. sauf – nous mangions et vous mangiez :
Manger
SUJET
Radical
terminaison
Imparfait
1ère personne du sg.
Je
Mange
-ais
Je mangeais.
2ème personne du sg.
Tu
Mange
-ait
Tu mangeais
3ème personne du sg.
Il/Elle
Mange
-ait
Il/Elle mangeait
1ère personne du

دسته بندی : No category

دیدگاهتان را بنویسید